Stratégie 2018-2024

Fort d’une expérience de 14 années d’activités, il y a maintenant lieu de repenser la stratégie et l’organisation du GRE-Liège et ainsi d’adapter son mode de fonctionnement pour répondre aux nouveaux défis du développement de l’économie de la métropole liégeoise.

 

Les apports des technologies du numérique, dont l’intelligence artificielle et la puissance du big data vont engendrer des bouleversements profonds des modèles économiques et de la gestion publique faisant ainsi émerger de nouveau enjeux sociétaux.  Le GRE-Liège souhaite s’adapter pour permettre à l’économie locale de s’inscrire dans le futur.

 

Les 3 champs d’action du GRE-Liège sont :

 

1. La diversification et le développement économique

 

En plus de 10 ans d’activité, le GRE-Liège a appris à connaître finement les secteurs de sa région et leurs besoins, à tisser les liens de leur transversalité et à identifier les moteurs de changement. 

 

Lors de sa KeyNote 2016, le GRE-Liège a présenté le ciblage en 6 axes stratégiques du développement économique et de la diversification qui permettront de poursuivre la métamorphose économique :

  1. Les industries du futur
  2. L’efficience énergétique
  3. Les territoires « smart »
  4. Les biotechnologies et la santé
  5. L’e-business et la logistique
  6. L’agroalimentaire

Englobant les différents secteurs dans lesquels le GRE-Liège porte des projets, ces axes font l’objet d’actualisation lorsque des modifications des spécificités du territoire liégeois, ou des innovations apparaissent.

 

2. Le développement des compétences.

 

Les nouvelles technologies vont modifier en profondeur l’organisation de la société, tous les domaines seront couverts.  Des compétences actuelles et reconnues comme essentielles vont disparaître.  De nouvelles compétences, pour beaucoup encore inconnues aujourd’hui, seront nécessaires, et devront être acquises rapidement pour permettre aux entreprises de poursuivre leur développement.

 

Dans le cadre de ses missions, le GRE-Liège devra jouer un rôle d’interface entre les porteurs de projets (innovants) et les différents acteurs de la formation et plus particulièrement l’asbl Jobs@skills.

Il est nécessaire d’anticiper les besoins en formation du futur qui sont liés aux nouvelles technologies en :

-          Créant des écosystèmes répondant aux besoins des futurs métiers qui permettront le développement économique,

-          Facilitant le croisement entre les besoins pragmatiques des entreprises et de la formation continuée,

-          Organisant des formations dédicacées au numérique (notamment de codage pour jeunes),

-          Intégrant des organisations décisionnelles de l’enseignement et de la formation dans les Ateliers du GRE-Liège.

 

A cet effet, un projet comme la « Cité des Métiers », ou assimilé, peut donc devenir un des outils indispensables pour répondre à ces besoins.

 
3. Le rayonnement de l’image de la métropole liégeoise au niveau local et international

 

Le monde est entré dans l’hyper connexion des flux d’informations. L’image d’une région est véhiculée chaque seconde à travers les médias et les réseaux sociaux qui épinglent un événement culturel ou sportif, un congrès scientifique, un projet immobilier ambitieux, une découverte universitaire, un prix décerné à une entreprise, la création d’une startup innovante, …

 

L’engagement des entreprises privées via leur sponsoring de divers événements organisés par le GRE-Liège (MétamorphoseS, MIPIM, …) prouve que l’image d’une région est plus que jamais une composante incontournable du développement économique et social. Ces différentes activités seront reprises sont le label « LiegeTogether ».

 

Le secteur privé a compris que la mise en exergue de nos infrastructures économiques et culturelles, de nos projets technologiques et immobiliers et du savoir-faire de nos entreprises vise un double objectif : d’une part le développement des partenariats régionaux et internationaux de nos PME et d’autre part, la venue d’investisseurs étrangers et de touristes dans la métropole.

Tous les outils de la communication doivent donc être utilisés et coordonnés afin que l’image de la métropole soit cohérente, de qualité et reconnue internationalement.

 

L’organisation et/ou le branding d’évènements doivent être pensés en termes de retombées économiques pour l’ensemble des forces vives publiques (villes et communes, université, hautes écoles, opéra, théâtres, …) et privées.

 

Le « citybranding LiègeTogether » doit évoluer en incluant le « branding économique » et remplir cette mission permanente au sein du GRE-Liège.

 

 

 

 

 

Avec le soutien du Ministre de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique.